Navigation – Plan du site
Archives Binet

Présentation d’une archive inédite

Bernard Andrieu
p. 159-165

Texte intégral

1Nous publions ici des manuscrits inédits d'Alfred Binet issus des archives de la Société Binet-Simon ou d'autres fonds nationaux ou internationaux. L'archive est d'abord retranscrite, puis conceptualisée et enfin présentée à travers une reproduction scannée. Tout droit de citation ou de reproduction de ces archives doit faire mention de la publication inédite que nous faisons dans la Revue Recherches & Éducations.

2Archives Binet n° 18 rue Soufflot
Hallucinations 3 pages
Retranscription du Manuscrit
Page 1
Hallucination chez les aliénés.
Je crois, je vois, je sens, etc-
1° hallucination de la Vue
2° ouïe
3° toucher, gout, odorat.
4° hall. Psycho. Motrices
5° hall. De tous les sens
Hallucinations unilatérales
-hallucination bilatérales de nature différente
Hallucination alcooliques
Hallucinations des persécutes

3Théorie physiologique des hallucinations-beaucoup de choses.
Organes des sens (pas nécessaires-aveugles)
Irritations périphériques (otites dans bulbe, unilatérales)
Centre sensoriels – le quel ? deux opinions.
Quelle est la nature de l’excitation ? Epilepsie ? Non- c) onde reflexe théorie de Sergi- exagérée par Lombroso- sans aucun fondement
Page 2
Hallucinations suggérées
1. On ne les suggère pas à tous les sujets. Certains sont réfractaires, ne perçoivent rien? D’autres perçoivent, mais très vaguement. D’autres, si nettement qu’ils ne distinguent pas la réalité. Moins de résistance que pour les actes.
2. Comment suggère-t-on ? Etat de veille. Affirmation, non renseignement (Beaunis). Petit arête- suspension- Endormir, fatiguer. Le silence, la solennité, la peur, l’amour. Les parties, les gestes. Catalepsie.
3. Pourquoi est-on suggestionné ? a) par automatisme b) par obéissance volontaire.
4. Trace de la suggestion. Amnésie. Cela évolue comme un phenomena indépendant. Preuves. Le mot est oublié.
5. Effet moteur de la suggestion Expression de la physionomie. Pupille. Rides habituelles. Actes. Ce sont des actes ébauchés (malgré la conviction).
6. Hallucination en général complètement. C’est la règle. Elle exprime la richesse de l’individu Il harmonise tout avec elle. Il la développe. Exemple : quand on évoque la 1er scène d’un souvenir ou d’un simple récit.
7. Vivacité(Décalques). Durée (varie selon les cas, les points de repère)
8. Localisation- grand de près, petit de loin- portrait localisé.

Présentation

  • 1 . Clozza, C., « Le défi de la suggestibilité », Mémoire de DEA de philosophie, soutenu en 2006 sous (...)
  • 2 . A.Binet, 1884, L’hallucination, R.Ph, 17 : a) Recherches théoriques : p. 366-412 ; b) Recherches (...)

4Le manuscrit se trouve la première archive dès le début du dossier vert d’archives manuscrites que nous avons retrouvé avec Eric Binet lors de l’inventaire de l’appartement de Georgette et Géraldine Binet, à la mort de cette dernière. Le document manuscrit en 3 pages recto se présente comme un inventaire sous forme de liste sur la question des hallucinations : « Hallucination chez les aliénés » ; « Hallucinations alcooliques » ; « Hallucinations des persécutés » ; « Théorie physiologique des hallucinations » ; « Hallucinations suggérées ». La note est sur un papier en tête du « Dr Balbiani 18 rue Soufflot ». Edouard Balbiani qui occupe la chaire d'embryogénie comparée au collège de France de 1874 à 1899 est le beau-père d’Alfred Binet depuis son mariage en 1884 avec Laure Alexandrine Balbiani (1857-1922) mais aussi son directeur de thèse. En 1894 il obtient avec lui son doctorat ès sciences avec une thèse consacrée à l’étude du « système nerveux sous-intestinal des insectes ».
En 1883, un camarade de Louis-le-Grand, Joseph Babinski (1857-1932), lui présente Charles Féré (1852-1907), médecin à Bicêtre, qui l’introduit à son tour à la Salpêtrière. Binet fait alors la connaissance de Jean-Martin Charcot (1825-1893) au côté duquel il étudie l’hypnose et la suggestion1 et pratique activement l’expérimentation. Dès 1884 A. Binet publie dans la Revue Philosophique deux articles sur l’hallucination2. Il peut y lire dans cette même revue dès le tome 11 et dans le tome 14 de 1882 un compte rendu précis de la théorie physiologique de la perception de G. Sergi que Théodule Robot discute justement dans son livre de la même année Les Maladies de la volonté (1882). Lisant l’italien Binet connait les œuvres de Lombroso avant la traduction de l’homme criminel en français et les thèses de Sergi.
Le manuscrit documente la première partie de l’article de 1884, il en reprend le plan en le développant : ainsi, l’article sur les recherches théoriques est consultable en ligne sur le site de la BNF (Gallica, p. 378). Binet critique la réduction de certains aliéniste de l’hallucination à une illusion des sens, Binet définissant la perception sensorielle comme « le phénomène cérébral » (p. 378) (il dira, reprenant la thèse de Baillarger, qui concevait l’hallucination comme «  psycho-sensorielle » (p. 397) ou comme «  un phénomène cérébro-sensoriel » (p. 393)) en distinguant, comme dans la note d’archive, «  les organes périphériques des sens » (p. 379) (dans la note (« les irritations périphériques » p.1)).
Il y expose les travaux de Delboeuf et de Charcot sur la cécité verbale (p. 382) et se fonde sur Taine, selon lequel « la perception est une hallucination vraie » (p. 402) pour en souligner la dimension mentale. Ainsi l’hallucination est d’une part un «  acte psycho-sensoriel » (p. 385) et d’autre part « l’esprit prend part à la perception externe en soudant aux sensations des images (idées ou représentations) » (p. 385). Binet refuse d’en faire seulement une «  image cérébrale extériorisée » (p. 390), Binet critique « l’onde réflexe théorie de Sergi. Exagéré par Lombroso-sans aucun fondement » (p.1). Les hallucinations visuelles (dans la note « hallucination de la vue » p.1) sont étudiés très précisément à partir de la page 391. Beaunis, cité dans la note est aussi présent dans son ouvrage de 1876 Physiologie humaine auquel Binet emprunte beaucoup (note1, p. 398). Les délirants par persécution (dans la note « Hallucination des persécutés » (p.1) sont présentées à travers les travaux de Max Simon avec qui Binet communique (p. 404) à travers des études de cas.
Le lien entre hallucination et suggestion, les deux parties de la note, se comprend dans l’article parce qu’on « a reproduit artificiellement le même phénomène chez les sujets hypnotisés » (note1, p. 403). L’intérêt de la note que nous présentons est ce lien justement directe entre la clinique de l’hallucination et celle de la suggestibilité qui pour Binet n’était que les deux faces de la même monnaie mentale ; « on réalise facilement ce phénomène dans l’hypnotisme : l’expérimentateur suggère une hallucination d’un côté, et la supprime de l’autre, en imposant à son sujet l’idée d’une cécité ou d’une surdité unilatérale » (p. 406). « Maladie de la perception externe » (p. 412), l’hallucination et son envers la suggestion seront au centre du manuscrit soumis en 1887, mais écrit avant décembre 1886, que nous avons publié en 1996, sur la perception extérieure justement.

Archive scannée

Haut de page

Bibliographie

Références

Beaunis H., 1885, Etudes physiologiques sur le somnambulisme provoqué, Revue Médicale de l'Est R.M.E., 15 septembre, p. 545-557
Séance du 2 juin 1885, Contraction simultanée des muscles antagonistes, R.M.E., 15 août, p. 508-509.
Ralentissement des battements du cœur, R.M.E., 1 oct. 1885, p. 577-589.
L’expérimentation en psychologie par le somnambulisme provoqué, Revue philosophique, 20, 1-36, 113-135.
Influence de la durée du temps de l’attente sur le temps de réaction, Revue philosophique, 330-331.
Suggestion à 172 jours d’intervalle, Revue philosophique, 20, 332.
Un fait de suggestion mentale, Revue philosophique, 21, 204.
1886, Recherches expérimentales sur les conditions de l’activité cérébrale (II) : Etudes physiologiques et psychologiques sur le somnambulisme provoqué, Paris, Baillière.
Binet A., 1884, L’hallucination, R.Ph, 17 : a) Recherches théoriques : 366-412 ; b) Recherches expérimentales, p; 473-502.
Binet A., Ch. Féré, 1884, Les paralysies par suggestion, R. Sc., p. 45-49.
Binet A., Ch. Féré, 1885, La théorie physiologique de l'hallucination, R.Sc., 35,19, p. 49-53.
Binet A., 1887, La perception extérieure, Edition B. Andrieu, 1996, Edition InterUniversitaires, Préface Guy Avanzini.
Binet A., 1887, La perception extérieure, Séances et travaux de l’Académie des sciences morales et politiques, Institut de France, 47e année, 28, p. 624-666
Clozza C., « Le défi de la suggestibilité », Mémoire de DEA de philosophie, soutenu en 2003 sous la direction de B. Andrieu à l’université Nancy 2.

Haut de page

Notes

1 . Clozza, C., « Le défi de la suggestibilité », Mémoire de DEA de philosophie, soutenu en 2006 sous la direction de B. Andrieu à l’université Nancy 2.

2 . A.Binet, 1884, L’hallucination, R.Ph, 17 : a) Recherches théoriques : p. 366-412 ; b) Recherches expérimentales, p. 473-502

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Andrieu, « Présentation d’une archive inédite », Recherches & éducations, 11 | 2014, 159-165.

Référence électronique

Bernard Andrieu, « Présentation d’une archive inédite », Recherches & éducations [En ligne], 11 | juin 2014, mis en ligne le 24 février 2015, consulté le 24 mars 2017. URL : http://rechercheseducations.revues.org/2156

Haut de page

Auteur

Bernard Andrieu

Président Société Binet-Simon

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Société Binet-Simon
  • Revues.org