Navigation – Plan du site

HS • Mai 2017
Le corps capacitaire

Hors série 2017
Sous la direction de Jacqueline Descarpentries et Bernard Andrieu

Le capacitaire est mis en discussion autour de l’étude d’une potentialité inédite du corps qui se réalise sous l’effet de l’écologisation, par l’immersion du vivant dans un milieu. Le corps capacitaire est ainsi un laboratoire mutant de l’intérieur sans parvenir à en contrôler entièrement son développement lorsque se reconfigurent les modalités d’être au monde. Dans la mesure où, l’individu humain hérite phylo-génétiquement et épi-phylogénétiquement d’un corps capacitaire dont le corps biologique n’est que le substrat, le diagnostic de handicap de la personne handicapée (au participe passé) rend déficient la personne d’un point de vue moteur et/ ou mental et l’inscrit dans une zone de non-être du corps normal alors qu’elle est d’abord un corps handi-capable. Le capacitaire est en effet géré par un certain usage social et politique de la norme qui détermine le handicap à travers la rationalité de la normativité biologique et de la normativité sociale des techniques de normation du corps handicapé, du diagnostic de handicap et des prises en charge sociales et politiques de la personne handicapée. Une forme de validisme disqualifie une classification des zones pour les non-êtres de la norme physique et mentale et qualifient les prises en charge éducatives et thérapeutiques. Le capacitaire modifie les représentations des soignants et des familles des personnes atteints de la maladie d’Alzheimer en leur rendant le « pouvoir d’agir ». Le corps sportif par le baskin, le foot-fauteuil, ou les activités sportives adaptées à la promotion de la santé des personnes obèses ou déficientes mentales reconfigurent l’anthropologie du handicap.
Si le concept du corps capacitaire est polymorphe, au gré des outils saisis et déposés, il nous invite à repenser les modèles épistémiques de la recherche et des interventions éducatives ou thérapeutiques du handicap.

Notes de la rédaction

La publication de ce numéro « Hors-série » est rendue possible grâce au soutien financier de l’association ALEFPA de Lille et à la participation active des membres du comité de rédaction et du comité scientifique de la revue.
 

  • Logo Société Binet-Simon
  • Revues.org