Navigation – Plan du site
DOSSIER

L’écologie de la classe :
Eveil émersif et analyse située

Bernard Andrieu
p. 11-14

Texte intégral

1L’écologie de la classe, réunie dans ce numéro international franco-anglais qui est une première pour la revue Recherches & Educations, vient poser le champ de l’analyse située mais appliquée aux gestes professionnels conscients et inconscients. La revue, déjà engagés dans l’analyses des gestes professionnels, propose ici un paradigme innovant et dynamique.
Le corps vivant et le corps vécu sont désormais en lien dans un écosystème de la classe où les éléments, les enseignants, les éducateurs, les institutions et les actions sont en interaction dynamique. La classe est le moyen de sentir son corps vivant par des analyses de ce qui émerse de l’interaction et de l’écologisation des corps, des émotions et des relations.
Même s’il est malvenu de continuer à concevoir l’apprentissage comme la superposition de couches successives, le plus difficile est de parvenir à se représenter l’effet dynamique d’un geste ou d’une parole sur le corps de l’enseigné au moment même où le corps de l’enseignant manifeste dans ses émotions et son vivant, comme corps enseigné, sa volonté, malgré tout de former le corps enseigné .

2Le corps de l’enseignant est le médiateur privilégié dans l’écologisation pédagogique entre le corps enseignant et le corps enseigné. Cette médiation pourrait se réduire, comme le prône une certaine science comportementale du langage corporel à une succession d’attitudes stéréotypées : il est vrai qu’un certain nombre de poses cristallisées peuvent produire des effets attendus, comme la manière d’occuper l’espace de la classe ; ainsi l’espace de la classe est vécu comme le corps-classe dans lequel chaque élève et chaque enseignant retrouve sa place, ses réseaux, sa distance par rapport à la profondeur hiérarchisée du savoir. Mais aussi s’éveille dans leur corps vivant des activations et des émotions que la représentation consciente ne parvient pas à contenir.
Ainsi le tableau, lieu de la démonstration collective, organise le déplacement spatial dans le corps-classe là où le livre, l’écran tactile ou les photocopies rapportent chacun à sa réflexion personnelle ou au partage collaboratif. Vouloir séparer le corps de l’enseignant du corps-classe, en se réfugiant dans le trait parfois caricatural (ce qui est une tendance utilisée lorsque nous perdons le contact ou la maîtrise de la progression à cause de parasitages), est une tentation très vite perçue dont les conséquences peuvent être définitives.
Les difficultés pour maintenir le contrat pédagogique dans cette écologie de la classe avec les élèves tendent à personnaliser cette rupture en l’attribuant soit au corps de l’élève (dissipé, non conforme à l’attente du stéréotype comportemental, difficultés à comprendre), soit au corps de l’enseignant (fatigue, énervement, difficulté relationnelle). En maintenant le corps de l’enseignant sous le corps enseignant, il ne s’agit pas de refouler ou de sublimer les conflits en les oubliant : chacun doit pouvoir situer en lui –même dans une écologisation consciente et inconsciente, c’est aussi un sens de la formation, l’intensité et l’orientation de son désir d’enseigner afin de connaître ses limites. Cette connaissance est utile car elle s’élabore avec l’expérience sans parvenir à se clôturer dans une synthèse définitive : toute situation de transmission, parce qu’elle produit des effets en retour sur l’enseignant, est ouverte au point d’être susceptible de nous apprendre.
Etre capable, à chaque instant de l’acte pédagogique, de séparer le corps enseignant du corps de l’enseignant permet de situer toute intervention de l’élève comme la conséquence du projet pédagogique. Etre élève est lui-même un statut qui constitue un corps de classe avec des fonctions précises comme celle de délégué de classe qui doit pouvoir rester un intermédiaire symbolique entre le corps enseignant et le corps enseigné. Cette délimitation de l’action dans la classe doit toujours être possible dès lors qu’on aura compris le corps enseignant moins comme un symbole fixe et définitif (qu’il faudrait adorer, aimer, imiter ou haïr dans le sens d’une projection identificatoire de l’élève envers le maître), mais comme une fonction symbolique.
Ce numéro ouvre une voie, déjà très développée dans le monde anglo-saxon comme le prouve la collaboration internationale ici avec nos collègues, qui poursuit ici les travaux de l’action située en l’ouvrant à des modélisations adaptatives et dynamique

Haut de page

Bibliographie

ANDRIEU B. (2003). Corps, peau, silences dans l'enseignement, Paris : CNDP, Actes et rapports.

ANDRIEU B., (2016). Sentir son corps vivant. Emersiologie 1, Paris : Vrin.

AZAOUI, B. (2014). Segmenter les gestes à partir d’un film de classe. In M. Tellier & L. Cadet (Eds.) Le corps et la voix de l’enseignant: mise en contexte théorique et pratique (pp. 177-180). Paris: Éditions Maison des Langues.

McNEILL, D. (1992). Hand and Mind : What gestures reveal about thought. Chicago : The University of Chicago Press.

PALLOTTI, G. (2002). La classe dans une perspective écologique de l’acquisition. Acquisition et interaction en langue étrangère (AILE), 16, 165-197.

PUJADE-RENAUD, Cl. (1983), Le corps de l’enseignant dans la classe, Paris, E.S.F.

TELLIER, M. & STAM, G. (2012). Stratégies verbales et gestuelles dans l’explication lexicale d’un verbe d’action. In Rivière, V. (2012). Spécificités et diversité des interactions didactiques (pp. 357-374). Paris : Riveneuve éditions.

TELLIER, M. (2008). Dire avec des gestes. In Chnane-Davin, F. & Cuq, J.P. (Eds) Du discours de l’enseignant aux pratiques de l’apprenant en classe de français langue étrangère, seconde et maternelle. Le Français dans le monde, recherche et application, 44, 40-50.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Andrieu, « L’écologie de la classe :
Eveil émersif et analyse située
 », Recherches & éducations, 15 | 2016, 11-14.

Référence électronique

Bernard Andrieu, « L’écologie de la classe :
Eveil émersif et analyse située
 », Recherches & éducations [En ligne], 15 | Juin 2016, mis en ligne le 30 juin 2017, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://rechercheseducations.revues.org/3015

Haut de page

Auteur

Bernard Andrieu

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Société Binet-Simon
  • Revues.org