Navigation – Plan du site
Archives Binet

Le don de la famille Binet
à la Bibliothèque Nationale de France : de nouvelles archives, de nouvelles recherches

Bernard Andrieu
p. 191-196

Texte intégral

Le contexte du don de la famille Binet à la BNF

  • 1 https://rechercheseducations.revues.org/749
  • 2 Ed (2011) Le journal de Madeline Binet, Archives Binet/ Célébrations Natonales. Ed., (2011) Les not (...)
  • 3 Andrieu B., (2011) Genèse des types mentaux : des notes des tests familiaux d’Alfred Binet L’étude (...)
  • 4 http://binet.hypotheses.org/190
  • 5 https://rechercheseducations.revues.org/
  • 6 http://poincare.univ-lorraine.fr/fr/archives-alfred-binet
  • 7 Klein Alexandre, « La philosophie scientifique d'Alfred Binet », Revue d'histoire des sciences 2/20 (...)
  • 8 archivesetmanuscrits.bnf.fr(cote : NAF 28884).

1A sa mort, le 16 mars 2010, Géraldine Binet, petite fille d’Alfred Binet décédée à l’âge de 91 ans, le psychologue Eric Binet m’a appelé(BA) au téléphone pour me signaler la présence dans l’appartement des deux soeurs de manuscrits inédits d’Alfred Binet et nombre de livres, d’album photographiques et de documents. Nous avons pu allez les chercher en voiture depuis Nancy dans un aller-retour express avec Alexandre Klein et les ramener chez moi pour un inventaire et une expertise qui devait prendre du temps. La perspective du Centenaire Binet, dont nous avions pu obtenir l’inscription du Centenaire1 dans les Célébrations Nationales en 2011, fut l’occasion d’établir deux textes2 et de les protéger par des publications de références 3 et de réaliser grâce au soutien de l’Université de Lorraine, un WeBinet4 dans la suite du colloque du Centenaire http://alfredbinet.univ-lorraine.fr.
Ces archives publiées5 présentaient les photographies et documents grâce au travail que j’ai pu rénumérer de ma poche de Jacqueline Morlot qui a pu ainsi scanner l’ensemble des documents et photographies et à assurer l’inventaire des photographies et des manuscrits. Ces documents appartenant à la famille Binet depuis la mort de Binet n’avait pu être donné du vivant de Georges et Géraldine Binet lorsque nous fondions les Archives Binet6 dans l’UMR CNRS des Archives Poincaré alors dirigé par le Pr. Gerhhard Heizmann. La naissance des Archives Binet, en mai 2005, a été l’occasion de journées passionnantes pour établir archive par archive, avec le concours d’Alexandre Klein7, le catalogue des Lettres, manuscrits inédits, revues et livres.
Ce nouveau fond ne pouvait donc être joint au 1er don, contrairement à la lettre recommandée que l’on a cru devoir m’adresser à mon domicile avec une injonction du service juridique de mon université en indiquant que j’aurais conservé par devers moi des archives ! Dans la mesure où Géraldine Binet nous en avait caché par devers nous l’existence en 2005 dans la liste établie à ce moment en accord avec elle, cette adresse ne pouvait réclamer des archives qui n’existait pas encore. Suite à cette injonction, dont nous avons prouvé le caractère non fondé par notre avocat en répondant au service juridique. On comprend pourquoi le choix de confier ces documents a été fait par les membres de la Famille Binet de déposer à la Bibliothèque Nationale de France pour dépendre seulement du système de conservation.
Pourquoi Géraldine Binet n’avait pas voulu nous confier à ce moment là ces manuscrits et albums photographiques ? Les conditions matérielles de ces manuscrits, dans un placard enfoui à terre sans véritable ordre, peuvent expliquer le caractère difficille d’accès aux documents lors de ma visite pour le 1er don. A ce moment là Géraldine avait disposé de ce que qu’elle voulait nous donner sur un fauteuil dans le salon, sans me dire qu’elle en possédait davantage.
Avec Guy Avanzini, qui avait publié un extrait du journal de Madeleine Binet dans le Bulletin de la Société, nous nous doutions que des manuscrits existaient en entier mais nous n’en avions pas la preuve. Il convenait de respecter la volonté des soeurs. La crainte principale était que nous ne révelions des secrets de famille, notamment sur le sentiment très contrasté de Madeleine Binet sur son père et ses relations avec sa femme. Ou l’histoire familiale qui exigera une reconstitution patiente de l’arbre généalogique comme nous l’avons établi avec Jacquelien Morlot.
Nous avons du vivant de Géraldine respecté cette consigne explicite en soutenant la publication des deux premiers volumes de la correspondance par Alexandre Klein notamment sur les reseaux professionnels d’A. Binet, la correspondance familiale n’est pas directement accessible lors de la publication de ces deux premiers tomes. Nous avions veillé aussi à protéger le travail théatral et le roman d’Alfred Binet qui a été si moqué par une certaine histoire de la psychologie tant dans la présentation que dans la publication des photographies d’un Binet déguisé.
Le contact fut pris avec Laurence Le Bras, conservatrice à la BNF par nos collègues Jacqueline Descarpentries, Alix Garnier & Severine Parayre afin de préciser le cadre juridique du don de la Famille Binet et obtenir une protection du fonds par une mise en disponibilité au public de chercheurs et au grand publici. Chacun peut désormais travailler sur des archives.8

Nouvelles recherches

  • 9 Le Sonn (Loïg). Le psychologue Alfred Binet et la domestique Marie Godard. Un dispositif expériment (...)
  • 10 - Nicolas, S., Andrieu, B., Croizet, J. C., Sanitioso, R. B., & Burman, J. T. (2013). Sick? or Slow (...)
  • 11 Klein, A., (éd.), Correspondance d’Alfred Binet, Volume 2 – L’émergence de la psychologie scientifi (...)

2La thèse de Loig le Soon9, soutenue le 11 avril 2016 à l’Université Paris-Descartes devant un jury constitué de Georges Vigarello, Serge Nicolas(qui vient d’être nommé à l’IUF suite à ses travaux fondateurs sur l’histoire de la psychologie et notamment Binet)10, Jacqueline Descarpentries, Olivier Sirost et présidé par Pascale Garnier, est la poursuite du travail entrepris par Guy Avanzini, Alexandre Klein et moi-même mais cette fois en une thèse qui porte explicitement sur les procédures expérimentales mise en oeuvre par Binet, et ce par une étude systématique des dispositifs, des instruments, des institutions et des interactions entre l’expérimentateur et ses sujets, comme Elisabeth Chapuis et Jacqueline Carroy ont pu le démontrer sur ce point et Christina Clozza sur le domaine de la suggestibilité dans le Master qu’elle avait fait avec nous à Nancy. Là où les historiennes de la psychologie avaient su décrire l’invention du sujet à la croisée des gender studies et de l’histoire de l’éducation, la thèse de Loig le Sonn ne s’est pas contenté d’une lecture idiosyncrasique car en vérifiant les dates, données, verbatim et construction du résultat scientifique.
Là ou Alexandre Klein11 a pu établir les réseaux européens du travail scientifique, Loig le Soon a repris le chemin tracé par Serge Nicolas à travers une histoire internaliste des institutions et une étude des techniques expérimentales mais ici au delà de la question de la mémoire. Car comme nous l’avons montré dans les manuscrits de l’étude expérimentale de l’intelligence dans le quel Binet trouve en ses filles une matière brute pour récolter des données dont, dans un second temps, il reconstruit une catégorisation duale entre deux types d’intelligence en sélectionnant certaines données ou en écrivant pas entièrement les résultats. Cette sélection des données, dont certains interprètes de l’oeuvre n’auront retenu que la manipulation sinon la perversion de Binet envers ses sujets, il fallait l’analyser dans selon une méthodologique rigoureuse comme en histoire des technique et en sociologie des normes éducatives le sujet expérimental se construisait.
A travers l’histoire du corps et des techniques du corps, initiée dans le champ par Georges Vigarello et au coeur de notre laboratoire TEC, le corps est décrit à l’intérieur de l’instrumentalisation de la mesure physiologique et psychologique. Ici la technique est comprise à travers une histoire des sciences psychologiques et pédagogiques dans le moment même de leur fondation : les inventions de laboratoires à l’école, en prison, à l’hôpital psychiatrique et même chez lui avec les membres de sa famille et ses domestiques sont décrits dans un inventaire précis qui déconstruit les conditions de l’expérience sur des sujets vulnérables.
Car l’originalité de la thèse est de restituer les conditions de la mise en sujet psychologiques et expérimentaux de personnes en situation de vulnérabilité : des femmes, des écoliers, des domestiques sont décrits autant dans les dispositifs expérimentaux que dans leur parole en 1er personne. Cet écart entre l’intention expérimentale de Binet et la réceptivité des sujets est pour la première fois décrite comme une discontinuité et une réécriture du cas clinique en fonction des hypothèses scientifique de l’expérimentateur. En ses différents terrains d’expérimentations, comme autant de chapitres de la thèse, la question des possibilités d’expérimentation psychologiques des populations dominées dans des institutions totales découvre les limites de la suggestibilité.

Les 160 ans de la naissance d’A. Binet en 2017

3A l’occasion des 160 ans de l’anniversaire de la naissance d’Alfred Binet (1857-1911) et du don de la Famille Binet des manuscrits, correspondances familiales et photographies professionnelles et familiales de Binet à la BNF, la société Binet-Simon, la revue Recherches & Educations et le laboratoire TEC EA 3625 de l’Université Paris-Descartes veut réunir des chercheurs de différentes disciplines pour éclairer les enjeux heuristiques liés à la construction sociale, culturelle et historique de la fabrique du corps en psychologie, dans l’œuvre de Binet et dans les pratiques de santé et techniques du corps.
A travers deux moments :

  • Jeudi 12 octobre 2017 10h00-17h00, 1er Journée à la BNF, salle 70 : La fabrique de la psychologie dans les Archives Alfred Binet : Correspondances, Manuscrits et Photographies

  • <#SOULIGNEMENT#></#SOULIGNEMENT#> Vendredi 13 Octobre 2017 10h-17h00 2eme journée à L’Université Paris Descartes, UFR Staps, 1 rue de Lacretelle : La fabrique d’un corps : Fatigue, Education physique et Santé

4En quoi, jusqu’où et comment le corps peut-il être entendu comme force expressive de l’objectivation ou de la subjectivation de la mesure de l’homme depuis les premiers écrits d’ Alfred Binet sur le Corps et l’âme, paru dans L'année psychologique Année 1905 Volume 12 Numéro 1 (pp. 580-589 ) , mais aussi comme l’ont montré les travaux pionniers de Marcel Mauss avec Les techniques du corps (1950) ou de Edward T. Hall avec La dimension cachée (1959), puis Luc Boltanski avec Les usages sociaux du corps (1971) et Georges Vigarello avec Le corps redressé (1978), ou Guillaume Le Blanc (2004) avec Les maladies de l’homme normal.
A partir de l’étude des travaux d’ Alfred Binet et de Théodore Simon qui seront ici mis à l’épreuve des discussions, à travers :

  • l’analyse des outils et des instruments de la mesure, dont celui de l’intelligence depuis « L’élaboration du premier test de l’intelligence » (1904-1905) et leur usage historique, politique et social en France et à l’international dans notre monde contemporain

  • - l’étude réflexive et critique de la normalité et de l’anormalité des enfants suite à la parution « Des anormaux » dans L'année psychologique, Année 1911 Volume 18 Numéro 1 (pp. 503-519)

  • - de la mesure de la fatigabilité dans l'ouvrage d'Alfred Binet (1857-1911) et de son collaborateur Victor Henri (1872-1940) et de la suggestibilité des enfants (Revue néo-scolastique, Année 1902 Volume 9 Numéro 36 pp. 532-533) dans les processus de subjectivation de la mesure individuelle.

5Les questions qui seront abordées :

  • Quels sont donc les éléments historiques, politiques et sociaux qui permettent l'objectivation scientifique de la mesure de l’homme?

  • La mesure de l’homme est -elle une norme qui n’existerait qu’en relation avec une déviance, d’une manière dialogique entre des humains normaux et des humains anormaux ?

  • Comment la mesure de l’homme créent-elles une normativité ?

  • Quelles sont les mesures qui autorisent à dire qu’un individu ou un groupe social est normal ou anormal ?

  • Quels sont aussi les éléments des processus d’intériorisation/incorporation de la mesure ?

  • Quel en serait le rôle et ou la responsabilité de l’éducation physique et morale ?

  • La mesure de l’homme est-elle un élément de son contrôle social et ou individuel, y compris de sa sexualité pour faire suite au travail d’Alfred Binet sur le fétichisme dans l’amour paru en 1887 ?

Haut de page

Notes

1 https://rechercheseducations.revues.org/749

2 Ed (2011) Le journal de Madeline Binet, Archives Binet/ Célébrations Natonales. Ed., (2011) Les notes sur l’étude expérimentale de l’intelligence d’Alfred Binet, Archives Binet/ Célébrations Nationales

3 Andrieu B., (2011) Genèse des types mentaux : des notes des tests familiaux d’Alfred Binet L’étude expérimentale de l’intelligence, L’Année Psychologique, n° 111,3, Note Historique / Centenaire de la mort de Binet, p. 509-532. 2011) Madeleine ou Marguerite, quel sujet psychologique chez Alfred Binet ?, Bulletin de psychologie, Tome 64 (3), n° 513, Alfred Binet, cent ans après, 2011, p. 213-218..

4 http://binet.hypotheses.org/190

5 https://rechercheseducations.revues.org/

6 http://poincare.univ-lorraine.fr/fr/archives-alfred-binet

7 Klein Alexandre, « La philosophie scientifique d'Alfred Binet », Revue d'histoire des sciences 2/2009 (Tome 62) , p. 373-393

8 archivesetmanuscrits.bnf.fr(cote : NAF 28884).

9 Le Sonn (Loïg). Le psychologue Alfred Binet et la domestique Marie Godard. Un dispositif expérimental inédit pour mesurer la sensibilité tactile (1903), Bulletin de psychologie, Tome 69 (1), N° 541, 2016, p. 47-61. Loig le Sonn, « Le prisme des hallucinations : Les débuts d’expérimentateur d'Alfred Binet à la Salpêtrière et à Sainte-Anne », Recherches & éducations, 10 | 2014, 235-245. Loig le Sonn, « L’aimant, le transfert et la polarisation. Les manœuvres d’hypnotisation à la Salpêtrière par Alfred Binet et Charles Féré », Recherches & éducations, 11 | 2014, 168-184.

10 - Nicolas, S., Andrieu, B., Croizet, J. C., Sanitioso, R. B., & Burman, J. T. (2013). Sick? or Slow? On the origins of intelligence as a psychological objectIntelligence41, n° 5, 699-711. - Nicolas, S., & Levine, Z. (2012). Beyond intelligence testing: Remembering Alfred Binet after a century. European Psychologist17, 320-325.
- Nicolas, S., & Sanitioso, R. B. (2012). Alfred Binet and experimental psychology at the Sorbonne laboratory. History of Psychology15, 328-363. Pereira Da Costa, M., Zenasni, F., Nicolas, S., & Lubart, T. (2013). Alfred Binet, a creative life in measurement and pedagogy. In A. Robinson & J. L. Jolly (Eds.), A century of contributions to gifted education: Illuminating lives (pp. 23-40). New York & London : Routledge

11 Klein, A., (éd.), Correspondance d’Alfred Binet, Volume 2 – L’émergence de la psychologie scientifique (1884-1911), Nancy, Presses Universitaires de Nancy, 2011, préface S. Nicolas. Klein, A., « “L’Éducation psychologique de l’Instituteur”. Des relations de la psychologie à la pédagogie chez Alfred Binet à partir d’un manuscrit inédit », Bulletin de psychologie, 67(2), n° 530, 2014, p. 171-182

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Andrieu, « Le don de la famille Binet
à la Bibliothèque Nationale de France : de nouvelles archives, de nouvelles recherches
 », Recherches & éducations, 15 | 2016, 191-196.

Référence électronique

Bernard Andrieu, « Le don de la famille Binet
à la Bibliothèque Nationale de France : de nouvelles archives, de nouvelles recherches
 », Recherches & éducations [En ligne], 15 | Juin 2016, mis en ligne le 30 juin 2017, consulté le 24 septembre 2017. URL : http://rechercheseducations.revues.org/3181

Haut de page

Auteur

Bernard Andrieu

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Société Binet-Simon
  • Revues.org