Navigation – Plan du site

Valeur de l’idéation

p. 204-235

Texte intégral

Madeleine

1Idée vague d’abord, très souvent.

2Dicte sa représentation. Je pense à notre chapeau, avant de me le représenter. Je tâche de me représenter les arbres secoués par le vent, mais ça ne venait pas bien.

3Idée d’abord indistincte : un peu de verdure – côtelette – caravane – Je n’ai pas trouvé à l’appliquer.

4Le changement n’est-il pas la clef de la différence ? Et si l’on pouvait trouver un test de cela ?

Observateur

Imaginatif

Type conservateur

Type évoluant

Routinier

Capricieux

Rebattu

Original

Vindicatif

Oublieux

Je m’en fichiste

Association par contigüité

Associations hétérogènes

Esprit pratique

Etourdi

Econome

Prodigue

Intéressé

Désintéressé

Egoïste

Changeant

5Faculté de comprendre

6Sentiments religieux

7Suggestibilité

8Expériences de moralité

9Sens esthétique

10Valeur du produit intellectuel évoqué

11Première idée

12Jugement

13Pensée manufacturée. Définition originale ou routinière

14Conception. Y a-t-il des conceptions sans quelque jugement ?

15 Peut-on penser à chemin de fer sans se dire quelque chose de plus ?

16Chez mes parents, c’est un jugement de rejet en expérience, tendu vers l’adaptation à l’expérience.

17Le revers psychologique. Ce qu’on se représente.

18Attention fixée là-dessus chez mes sujets.

19Mode de production

20Volontaire – cherché – voulu – sélectionné – obstacle à d’autres –

21On change d’idée, quand ce n’est pas satisfaisant.

22Point de vue objectif

23Présent Le général d’abord

24Souvenir

25Imagination

26Abstrait

Nature de l’idéation

Alice

  1. Son entendu comme son. Temps appréciable Parfois, attention portée où il ne faudrait pas, par exemple sur l’accentuation de la voix ou/et le son n’est pas compris, ou bien pense à la syllabe. Départ d’adaptation par préoccupation, fréquent. Mais ici ? Ce n’est pas le cas.

  2. Sens du mot compris. Ici, équivoque possible. Comprendre sans rien se représenter. C’est répété à satiété. Je pense à n’importe quel objet. Je pense à des objets en général. Cela peut s’arrêter là. Alors idée générale apparente. Elle dit encore : Je m’habitue au mot.

  3. Images. Souvent plusieurs, qui luttent ou qui se succèdent. Elles sont entremêlées de réflexion. Elles peuvent être à côté ( comme pour côtelette ). Ce mot ne donne donc pas l’image, mais des idées qui la font arriver à l’image. L’image vient brusquement comme si on était étourdie. Sont-ce les images qui luttent ? Non, c’est plutôt plusieurs pensées différentes.

Alice, 4 juin 1902

27Images – Forme des objets ou du contour de l’image – La couleur et la lumière – La position – Les mouvements ( Oh, ça ne remue pas ).

28Un bœuf qui court – Je me représente un livre dans lequel on parle d’une vache enragée qui courait. Je me représente la gravure. Il n’y avait pas de couleur. Je voyais la forme du livre en haut, mais pas en bas, ni de côté. Les formes de la vache ? De face ou de profil ? De profil, mais je connais la gravure.

29Un gamin qui siffle – Non, ça ne va pas. J’ai tout le temps des pensées, plus que des images.

30Le petit salon – Je me représente une photographie.

31La gare de Fontainebleau – Je me représente la place avec les petits jardinets. Je vois ça ensoleillé, c’est assez net. Couleur ? Le plus souvent, c’est gris, excepté s’il y a du soleil. Ce n’est pas vert, les jardinets ? Oh ! Je ne sais pas, je ne peux pas dire. C’est à peine si je vois leur forme, c’est très indécis, très vague.

32Mme Lélu – Je me représente 2 images, l’une vient, puis l’autre. La fourche, où nous l’avons vue – à la croix, où elle nous a parlé. La couleur ? A la fourche, c’est assez vert, et il y avait une route d’un jaune blanc, un peu ensoleillé. La croix, je peux moins donner de détails dessus. Elle remuait, la mère Lélu ? Oh ! Tout le temps, elle allait de la croix à la fourche. Alors l’une s’effaçait, pendant que l’autre se formait ? Mais oui.

33Bonne maman – Oh ! Je n’ai pas d’images. A la fin, je me la suis représentée chez elle, assise sur le canapé. Assise de face, la place derrière elle. D’abord, c’est comme si je les voyais à travers un brouillard. Ensuite, elles sont invraisemblables. Je ne puis pas en chercher les détails. Devant une image, je ne peux pas me mettre à faire des réflexions.

34Maman – Je me représente une photographie – et puis ensuite maman dans le petit salon, hier soir. Non, ce matin. C’est quand maman est descendue. Couleur ? Il n’y en a pas. Maman était en blanc ou en noir, etc ? Je ne peux pas du tout dire. Je n’ai vu que la figure se détachant sur un fond plus sombre. Je sentais que le corps y était. C’est comme si la figure était plus nette, et le reste plus effacé, plus vague. Ca remuait ? Non, ça ne remue presque jamais.

35Friquet – Je ne me représente pas, je cherche… Je me le représente un peu à St-Valery, devant la porte de notre maison. Seulement, son image se confond avec une photographie.

36Madeleine – Je me la représente dans la salle à manger, puis la tête de Madeleine au dessus du piano. Dans la salle à manger, je ne sais pas si ce sont plusieurs images, elle allait d’un bout à l’autre. J’ai été assez embarrassée. Je me suis d’abord représenté la salle à manger, puis j’ai cherché dans cette image si elle serait à une place déterminée.

37M. Marouteau – Je me représente la maison Bredillet avec M. Marouteau qui vous accompagnait. Habillé ? En gris, avec une casquette. J’ai vu la maison, l’herbe verte, le lierre. Pour moi, il y avait assez de couleurs.

38Lucie – Je me représente l’antichambre là et Lucie montant tout à l’heure. Je ne vois pas bien les couleurs. Ce que je vois de principal dans l’image, c’est le mouvement. Ce sont des choses immobiles, mais elles ont quelque chose de particulier à quoi je reconnais la personne. Il n’y a pas de limite aux images ; cela devient vague sur les bords, il y a un seul point, comme un point lumineux, qui est précis ; c’est presque sacrifié tout le tour.

39Une carte à jouer – Je me suis représenté une carte avec des cœurs dessus. Combien ? Je ne sais  pas. Je suis sûre de me tromper quand je dis un chiffre. Il me semblait qu’elle en était pleine.

40Un cheval – Je me représente une gravure d’un lion dans laquelle il y avait un cheval qui avait de grands yeux bleus.

41Pourrais-tu fixer la pensée sur une personne, et voir si les images nombreuses que tu as d’elle se fondent ou restent séparées, ou se chassent.

42Maman – Reste un petit moment. D’abord, j’ai pensé aux images que j’ai déjà eues tout à l’heure. J’ai reçu la photo, puis maman derrière la chaise. Puis j’ai cherché des images, j’en ai eu beaucoup. C’étaient des coins d’images, des petites portions, elles ne restaient pas du tout, elles étaient toutes différentes. A la fin, j’ai trouvé maman dans son lit. Ca ne s’est pas arrangé ensemble ? Non, pas du tout. Du reste, c’est impossible, c’est trop différent.

43Friquet – Je ne me le représente pas, vraiment. Je me représente Panthère, c’est tout.

Madeleine, 4 juin 1902 – le soir à 18 h 30

44Mme Lélu – Je la vois toujours sur cette photographie. Puis je l’ai vue ensuite avec sa marmotte, comme nous l’avons vue la dernière fois à Samois. Est-ce qu’elle remue sur les images ? Cette fois-ci, elle n’a pas remué. Pour changer d’image, je vois Mme Lélu les mains pendantes – puis je puis la voir le bras levé ; il se peut que la seconde fois, ce soit une seconde image. L’image peut-elle se métamorphoser ou c’est une autre qui la remplace ? Je ne sais pas du tout.

45Bonne maman – Je l’ai encore vue sur la photographie, en noir, sur le banc. Puis, je l’ai encore vue avec sa robe de chambre violette et blanche. Ce sont des images particulières ou générales ? Celle de la robe violette, je l’ai vue souvent, et je ne peux pas dire le moment qui m’a frappée et que j’ai retenu.

46Friquet – Je l’ai vu très vaguement, l’escalier et Friquet. Et avant, comme quelque chose de mélangé, une lueur vague de Friquet.

47Alice – J’ai vu le mot Alice, ça ne me disait rien du tout. Puis je l’ai entrevue auprès du piano, puis j’ai vu son nom écrit en bleu pâle… ou plutôt ça avait une teinte bleue, mais en regardant de près, les lettres étaient un peu noires.

48Maman – Bien… J’ai vu maman, de dos, en robe noire… Et j’ai gardé volontairement mon image. C’est maman en général, cela. Pourquoi ? Parce que ce n’est pas un moment dont je me souviens.

49M. Marouteau – Je l’ai vu d’abord… sa figure qui n’avait rien de particulier. Puis, je l’ai vu à Samois, dans le petit jardin, devant sa maison, là où nous l’avons vu la première fois. Peux-tu parler un peu de cette première image ? Cela a été tellement vite. Il était un peu de profil, teint jaunâtre. Je ne sais pas s’il avait un chapeau ou non. Ca ne peut pas être pensé ? Non, c’est comme pour maman, ce n’est pas une image particulière. Ce n’est pas une position que j’ai remarquée en lui, dont je me suis souvenu. C’est peut-être une position d’imagination.

50Lucie – J’ai vu Lucie avec son corsage gris et la figure assez joyeuse. Elle était de trois quarts, je crois.

51Puis je l’ai vue une seconde fois quand elle était près de la table, tout à l’heure, et baissait la tête en riant. Quelle différence y a-t-il entre ces deux images ? Je vois Lucie comme ça… C’est une position qu’elle avait en particulier. Mais quand je la vois comme la première fois, c’est une position quelconque que je sais qu’elle prend, seulement que je n’ai pas remarqué en particulier. Dis encore. Quand je l’ai vue ( réellement ) qui avait les mains sur la table, c’est une position qui m’est restée, mais quand je me la représente ensuite dans cette position-là, c’est une image réelle ; au contraire, si je me la représente de dos, de face, de profil, et que ce soit une position qui n’a rien de particulier, c’est ça que j’ai eu. C’est comme pour Bonne Maman.

52La première image, c’est une chose qui se rapporte à une autre chose, qui a presque un sens ; je peux expliquer pourquoi elle était comme ça, ce qu’elle faisait. Tandis que la seconde, je ne sais pas à quoi se rattachait la position qu’elle avait.

53Friquet – Je l’ai vu vaguement, ça changeait tout le temps. Je l’ai vu couché dans le jardin. Puis, je l’ai entrevu sur le lit de maman. As-tu eu des métamorphoses d’images ? Pas dans cette séance ; c’étaient des tableaux qui se remplaçaient.

54Une carte à jouer – Eh bien… Oh ! J’ai vu une chose d’où, avec des dés… Je n’ai pas vu les images, un grand machin blanc. Tu t’es trompée sur le sens du mot ? Tout à fait.

55Un cheval – J’ai vu n’importe quel cheval qui avait des yeux bleus.

56Promenade, 6" – Je vois la route de Samois à Fontainebleau, quand nous allions faire une promenade à pied. 4. Quand ça ? Il y a un an ; mais je ne peux pas voir ce qui s’y rattachait.

57Panthère, 3" – D’abord je voyais une panthère, puis notre chienne. C’est un souvenir, seulement je n’ai aucune image.

58Caillou, 5" – Je pense au jardin à Meudon ; une fois il y avait des bonbons en caillou que nous avions laissé tomber près d’un acacia, et tu avais même fait une plaisanterie, en disant qu’en vivant à la campagne on pouvait manger des cailloux. 10. Tu te rappelles qui était là ? Je te vois toi, ramassant les cailloux ; le reste est vague ; ce que je vois, c’est l’éclairage, le soleil qu’il y avait et qui brillait sur les cailloux ; et puis l’acacia, son ombre. Pour Panthère, tu n’as pas vu comment elle était ? Non, j'y ai.

Madeleine, 4 juin 1902

59Peux-tu me dire, dans le plus de détails possible, le dîner d’hier soir.

60Attends, il faut que je me… Oh ! Je ne me souviens plus du tout en ce moment. (longue hésitation

61– rire). Ah ! oui. Tu étais en train, avant le dîner, de parler avec Lucie dans l’antichambre de la fenêtre de Samois… Tu la voulais large. Nous plaisantions avec maman, nous disions que tu ferais une véranda… Et tu disais : « Cela ne fait rien qu’il n’y ait pas d’air, c’est pour l’œil ! » Alors maman m’a dit de dire à Camille qu’elle serve, il était sept heures passées. Nous nous sommes mis à table, et Lucie est arrivée avec des œufs à la coque. Elle tenait l’assiette, il y avait 4 œufs, un tout petit dans un coquetier à pied avec des fleurs bleues, il y en avait un gros, tous inégaux. Elle les a placés sur la table. Le petit regardait Alice, il était à gauche et je me souviens que je l’air pris. Le beurre était dans un bol bleu, devant toi, avec de l’eau… Il était d’un jaune foncé, très mou. Tu m’as demandé le bol ; j’avais déjà cassé mon œuf. Je me suis levée et j’ai pris le bol qui était dans le buffet. Je t’ai servi de beurre, un morceau énorme. Je t’ai même demandé s’il n’y en avait pas trop. Tu ne m’as pas répondu. Puis j’en ai donné à Alice et je ne me souviens pas si j’en ai donné à maman. Peut-être. Après, j’ai vu un pain très noir, grillé… je crois que c’était un crouton. Je voulais le couper en choses longues pour mettre dans l’œuf, mais ça n’allait pas très bien. Il était demi rond. Je me rappelle que l’ouverture de l’œuf était trop étroite et que j’avais de la peine à mettre ma cuillère dedans… Il était très pâle. Je l’ai même un peu cassé.

62Dans ce qui précède, a pensé volontairement à te rappeler en images ; a de la peine à comprendre les différences. Est-ce que tu as des réflexions en même temps que des images, ou bien est-ce que ça se suit ?

63L’image, dans un cas, est venue avant la réflexion et a continué pendant la réflexion.

64Tu peux faire des remarques sur les images pendant qu’elles sont présentes à ton esprit, ou bien elles ont déjà disparu ?

65Je ne sais pas.

66Prends ton dîner, imagine les œufs à la coque et réfléchis.

67J’ai pensé au bol où il y avait le beurre, et je me suis dit que les fleurs sont plus foncées que le fond, et c’est tout de même resté. Dans une image, lorsque je vois un ensemble, et que je m’attache particulièrement à un détail, des autres objets disparaissent un peu, tout.

Alice, 7 juin 1902, 11 h 10

68Peux-tu te représenter les magasins qui sont situés depuis la place de Rennes jusqu’à la rue Montparnasse ; d’abord une vue d’ensemble. Comment vois-tu cette rangée ?

69Je vois les magasins, certaines parties ; je ne vois pas une vue d’ensemble.

70Tu ne vois pas tout en un seul bloc ?

71Oui, c’est cela que je veux dire.

72Veux-tu prendre le café, et me décrire tout ce que tu te rappelles…

73Je me rappelle le moment le jeudi où nous passons devant le café. C’est drôle ; c’est de l’autre côté de la rue.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://rechercheseducations.revues.org/docannexe/image/868/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 140k
URL http://rechercheseducations.revues.org/docannexe/image/868/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 20k
URL http://rechercheseducations.revues.org/docannexe/image/868/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
URL http://rechercheseducations.revues.org/docannexe/image/868/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 28k
URL http://rechercheseducations.revues.org/docannexe/image/868/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 20k
URL http://rechercheseducations.revues.org/docannexe/image/868/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 40k
URL http://rechercheseducations.revues.org/docannexe/image/868/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 40k
URL http://rechercheseducations.revues.org/docannexe/image/868/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 20k
URL http://rechercheseducations.revues.org/docannexe/image/868/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 20k
URL http://rechercheseducations.revues.org/docannexe/image/868/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 16k
URL http://rechercheseducations.revues.org/docannexe/image/868/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
URL http://rechercheseducations.revues.org/docannexe/image/868/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 36k
URL http://rechercheseducations.revues.org/docannexe/image/868/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 20k
URL http://rechercheseducations.revues.org/docannexe/image/868/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 16k
URL http://rechercheseducations.revues.org/docannexe/image/868/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 28k
URL http://rechercheseducations.revues.org/docannexe/image/868/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 28k
URL http://rechercheseducations.revues.org/docannexe/image/868/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
URL http://rechercheseducations.revues.org/docannexe/image/868/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 40k
URL http://rechercheseducations.revues.org/docannexe/image/868/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 34k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Valeur de l’idéation », Recherches & éducations, HS n°1 | 2011, 204-235.

Référence électronique

« Valeur de l’idéation », Recherches & éducations [En ligne], HS n°1 | octobre 2011, mis en ligne le 01 janvier 2013, consulté le 27 avril 2017. URL : http://rechercheseducations.revues.org/868

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle

Haut de page
  • Logo Société Binet-Simon
  • Revues.org